LS-001 – Hipsters vs Guidos

janvier 14, 2010

Débat LS-001 : Qui, entre un hipster et un guido, survivrait le plus longtemps enfermé dans une école primaire comme dans le classique de 1991 Une nuit à l’école mettant en vedette Jessica Barker et Vincent Bolduc, mais avec un chacal en liberté pour ajouter un peu d’action?

John Marinara : C’est bien connu, du moins au Blue dog le jeudi soir, l’ironie constitue une preuve de grande intelligence. Les hipsters l’ont bien compris et semblent les seuls à saisir le niveau d’humour et d’originalité découlant de l’utilisation d’accessoires kitsch et de mauvais goût issus des générations antérieures. Dans des conditions aussi extrêmes qu’une école vide le soir de Noël, le hipster saurait évidemment user de cette précieuse qualité. Pour se réchauffer, il transformerait le local des objets perdus en véritable friperie de la rue Rachel. Le port des mitaines dépareillées pour enfants et du short d’éducation physique oublié dans le vestiaire deviendrait subitement LE look radical à adopter. Pas de Pabst Blue Ribbon à la cafétéria? Aucun problème, un berlingot de lait avec une paille en boucles, ça fait TELLEMENT 1990!

Reste maintenant à se divertir, parce qu’avec les lunettes de soleil Dora l’exploratrice, viennent de grandes responsabilités. Les bords de tableaux à craie débordent de poudre blanche et le local de musique contient des heures de musique en format cassette des classiques de notre enfance : Roboto le robot, La pipe de grand-père, Petrushka et son petit chat, J’allume une étoile, Tous les animaux du monde… ils y sont tous, ça va être aussi rad que d’écouter Back to the future pas de son au Salon officiel!

Toutes ces fins de semaine sans dormir et à faire la navette entre les after-hours des entrepôts de Villeray et le Piknic électronik ont sans doute conditionné le hipster à fonctionner normalement malgré une grave carence de sommeil, lui permettant de fuir sans problème le chacal qui m’était manifestement sorti de l’esprit en écrivant les premiers paragraphes. S’il devait, dans le pire des cas, affronter la bête, un résumé exhaustif des films de Wes Anderson et des paroles de Lhasa de Sela devrait lui permettre d’endormir l’animal en un rien de temps.

Une attitude décontractée et détachée, alliée à une bonne dose d’ironie, voilà qui devrait permettre à cet individu hautement supérieur de sortir vainqueur de ce duel contre son propre ennui. Honnêtement, à part en se couchant en position fœtale parce qu’il n’a pas pensé à apporter des réserves de protéines en poudre, je parviens mal à imaginer comment un stupide guido parviendrait à survivre à cette épreuve.

Paul Gravy : D’abord bonjour à tous. J’suis presque content de pouvoir partager mon opinion sur un sujet aussi fondamental en plus de participer à une version écrite de La joute dont les thèmes auraient été choisis par un nombriliste atteint du syndrome de Peter Pan. J’tiens également à préciser que je n’ai jamais lu de revues de lutte, malgré ce que raconte mon collègue. Tu m’impressionneras toujours par la subjectivité de tes propos, Marinara.

Autant que j’puisse faire preuve de préjugés non fondés envers les guidos, il me parait évident qu’ils sont en meilleure condition physique que les hipsters. Au nombre d’heures qu’ils passent à se contempler en levant des poids devant un miroir d’un Fit for life ouvert 24h et à faire du jogging en plein hiver avec des shorts par-dessus leurs collants en spandex, tout ce travail doit servir à quelque chose d’autre qu’à séduire des serveuses du Macaroni bar. Donc sur le plan physique, le guido plante totalement le fumeur de cigarettes importées et se débarrasse de ton hostie de chacal inutile en lui brisant l’dos.

Il ne faudrait pas oublier non plus qu’au lieu de perdre son temps à écouter des films cultes, le guido a appris la vie devant les films catastrophe que V télé a à lui offrir après qu’il ait regardé ses chums participer à Wipe-out.  Il utilisera un mélange de sa propre urine et de pâte à modeler Playdoh du local d’arts plastiques pour faire tenir ses cheveux et profitera de son passage pour rafraichir son teint orangé à l’aide de crayolas non toxiques.

Ce qui m’inquiète un peu, c’est qu’il s’épuise à force de soulever des medecine balls dans le gymnase pour ne pas perdre la forme, négligeant ainsi son alimentation. Bien que la carcasse du chacal s’avère une bonne source de protéines, je doute que le guido soit capable d’allumer un feu sans l’allume-cigarette de sa Subaru à motifs Ed Hardy. Je demeure néanmoins confiant que la lumière du soleil, concentrée par les pierres précieuses de plastique de son t-shirt v-neck, parvienne à le réchauffer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :